Crédit immobilier : le marché redémarre

Le crédit immobilier repart !

crédit immobilier

Selon l’Observatoire crédit logement –CSA, la production de crédit immobilier est repartie à la hausse, au deuxième trimestre sans pour autant retrouver le niveau d’avant crise. « Le redémarrage de la production a été sensible, avec une hausse de + 35,3%, d’avril à juin ». Tandis que, les trois premiers mois de l’année indiquaient un recul de – 8,7%, d’après le tableau de bord trimestriel de l’Observatoire. La baisse des taux d’intérêt a largement contribué à la relance du crédit immobilier.

Taux de crédit immobilier en baisse

Le taux de crédit immobilier historiquement bas à permis au marché de se maintenir. Les conditions pour faire un crédit immobilier sont réunies. Ceci est valable aussi bien pour le neuf, l’ancien que pour le rénové. Le mois de juillet est marqué par une légère augmentation du taux qui devrait se stabiliser à 3%. Malgré un taux de crédit immobilier bas, les acquéreurs sont peu nombreux à se lancer dans l’achat d’un appartement à Lyon ou dans les grandes villes. Les raisons sont certainement liées au prix de l’immobilier encore trop excessif et à la situation économique qui peut ralentir l’achat.

Des ménages évincés du marché immobilier

L’Observatoire constate que les ménages français aux revenus inférieurs à 3 fois le Smic qui souhaitent devenir propriétaire ont été directement touchés par la « reconfiguration du prêt à taux zéro (PTZ+) ». En effet, leur indice de solvabilité a indiqué « une chute sévère » pour descendre à « l’un de ses plus bas niveaux observés depuis le début des années 2000 », et ce, à compter du premier trimestre 2013. Les remises en causes consécutives du PTZ+ ont écarté du marché, les ménages qui n’avaient pas un apport personnel suffisant. De ce fait, ces derniers n’ont pas pu réaliser leur projet immobilier.

Des ménages modestes désavantagés pour l’obtention d’un crédit immobilier

La modification du taux zéro plus (PTZ+), les difficultés de revente, le blocage du marché de l’ancien et les conséquences de la crise économique ont énormément pénalisé les « ménages à revenus moyens » déclare l’Observatoire. De plus, l’apport personnel de ses ménages à connu une importante baisse au deuxième trimestre, soit – 13,2%, sur un an, dès le début de l’année 2013, après une hausse, en 2012, de + 7,9%.

_______________________________

Pour plus d’informations sur l’actualité du crédit immobilier, n’hésitez pas à consulter les liens suivants :

Les Echos 
Le Monde 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.