Prix immobilier en baisse, pour combien de temps ?

Recul du prix immobilier sauf pour les petites surfaces

 recul prix immobilier

Une étude réalisée par Century 21 annonce une baisse des loyers français de 1,7 % ces douze derniers mois : « L’inflation dans le même temps, progressait de 0,8 %. En euros constants, les loyers ont donc baissé de 2,5 % ». Cependant, ce constat est à nuancer, car il ne s’applique pas pour tous les logements de France. En effet, les petites surfaces comme les studios ou les une pièce ont vu leur loyer augmenter de 1,3 %. Le loyer des deux pièces est resté stable tandis que celui des trois pièces a augmenté de 0,8 %. En fait, les logements qui ont réellement bénéficié d’une baisse des loyers sont les quatre pièces (-2,8 %) et les cinq pièces (-4,9 %).

L’enquête réalisée par la fédération nationale des agents immobiliers (FNAIM) confirme également le recul du prix de l’immobilier.  En effet, Jean François Buet, président de la FNAIM révèle que sur un an, le prix immobilier baisse en moyenne de 3,6 %, tout en précisant que l’île de France (–2,7 %) est moins concernée par ce recul que la province (-3,8 %). « On avait prévu une baisse en 2013, elle est là » ajoute-t-il. Cependant, comme nous pouvons le remarquer ci-dessous, les grandes villes comme Poitiers, Rennes ou encore Bordeaux subissent d’importantes hausses de prix. Par exemple, aujourd’hui, il est préférable d’acheter un appartement à Lyon plutôt que d’acheter un appartement à Bordeaux. En effet, le prix d’un appartement à Lyon a chuté de 3,9 % ces derniers mois. Tandis que, le prix immobilier d’un appartement à Bordeaux à augmenté de  4,6 %, selon les données de la FNAIM.

carte fnaim prix immobilier

Relation difficile entre vendeurs/acheteurs

Pour les acheteurs, cette situation est propice pour investir dans l’immobilier neuf ou ancien. De plus, les taux de crédit sont historiquement bas et donc très attractifs pour les investisseurs immobiliers. Malgré cette situation, les relations entre acheteurs et vendeurs sont tendues. En effet, d’un côté, les acheteurs restent enthousiastes à l’idée d’investir dans l’immobilier pas cher et de l’autre côté, l’étude de la FNAIM dévoile que seulement 13 % des personnes interrogées sont favorables à la vente. « Nous avons beaucoup de travail avec les vendeurs pour les ramener à la raison » annonce le président de la FNAIM.

Les ventes immobilières ne sont donc pas en augmentation, cette situation va-t-elle changer avec les reformes de loi Duflot 2013 ? La baisse du prix de l’immobilier va-t-elle se poursuivre ? 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.